Réacteur 4 Indisponibilité du dispositif de filtration d'iode du circuit de ventilation du bâtiment réacteur

Publié le 23/03/2004

Centrale nucléaire du Blayais Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 15 mars 2004, dans le cadre de la préparation d'un essai périodique de périodicité 5 ans sur le système de filtration du circuit de ventilation du bâtiment réacteur, un agent du CNPE a constaté que le dernier test d'efficacité du filtre à iode, qui avait été réalisé le 30 juin 1999, ne respectait pas le critère requis. Le CNPE du Blayais a considéré immédiatement la fonction filtration indisponible depuis cette date.

Le filtre à iode permet d'éviter la diffusion d'effluents gazeux radioactifs dans l'environnement en cas de décompression de l'enceinte de confinement du réacteur dont l'air aurait pu être contaminé par des rejets incontrôlés du circuit primaire dans le bâtiment réacteur. L'effluent ainsi traité est ensuite dirigé vers la cheminée du bâtiment des auxiliaires nucléaires avant d'être rejeté à l'atmosphère. Cette cheminée est équipée d'un dispositif de contrôle du niveau de la radioactivité qui permet d'interrompre le rejet en cas de dépassement des limites autorisées.

Le CNPE du Blayais a pris immédiatement des dispositions particulières de surveillance pour prévenir le risque de rejet radioactif dans l'environnement en attendant le remplacement au plus tôt du filtre à iode incriminé.

En 1999, l'organisation pour ce type d'opération ne permettait pas d'assurer un suivi complet de l'activité. L'organisation mise en place depuis 2000 à la suite d'un premier incident, garantit l'absence de renouvellement d'un tel évènement par la mise en place d'une gamme couvrant toutes les phases du test d'efficacité du filtre.

Il est à noter qu'aucun rejet radioactif n'a dépassé la limite autorisée depuis 1999. Cet évènement est donc sans conséquence sur l'environnement.

En raison des défauts d'assurance qualité constatés et de l'indisponibilité de la fonction filtration depuis près de 5 ans, l'Autorité de sûreté nucléaire a décidé, sur proposition du CNPE du Blayais, de classer cet évènement au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie