Réacteur 3 Retard dans la maintenance des redresseurs d'un tableau électrique

Publié le 07/08/2000

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 7 août, alors que les phases de redémarrage du réacteur n° 3 de la centrale de Dampierre avait été interrompues suite aux essais d'une pompe primaire, il a été constaté que les deux redresseurs d'un tableau électrique n'avaient pas été révisés dans les délais prévus : alors que leur maintenance préventive doit être effectuée tous les 4 ans, elle n'avait pas été effectuée depuis 9 mois.

Ces redresseurs servent à transformer du courant alternatif en courant continu et permettent d'alimenter, via leur tableau électrique, du matériel important pour la sûreté. En l'occurrence, le 7 août, le tableau auquel ils sont connectés a été considéré comme indisponible. Dans cette configuration, le réacteur doit passer à l'arrêt sous une heure, ce qui a été fait.

Aucune défaillance réelle n'a été constatée et les deux redresseurs ont été révisés dans les 24h qui ont suivi la découverte du retard.

Toutefois, comme des retards similaires avaient déjà été constatés en 1999 sur d'autres redresseurs, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES, compte tenu de la mauvaise intégration du retour d'expérience.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie