Réacteur 3 Dégazage d'un réservoir et rejet non contrôlé de gaz radioactif dans l'environnement

Publié le 11/02/2004

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 24 janvier 2004, le dégazage d'un réservoir du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Cattenom a conduit à un rejet non contrôlé de gaz radioactifs dans l'environnement pendant 35 secondes. Cet événement est sans conséquence pour l'environnement et la santé. Il s'est produit alors que le réacteur 3 était à l'arrêt pour maintenance et rechargement en combustible. Ce réservoir appartient au système de traitement des effluents du réacteur.

Afin de limiter strictement l'impact sur l'environnement et la santé des rejets d'effluents, les autorisations de rejets délivrées par l'Autorité de sûreté nucléaire fixent des quantités annuelles et hebdomadaires maximales de rejets. Ces autorisations précisent aussi le seuil de déclenchement d'alarme en cas de dépassement de l'activité volumique rejetée. C'est ce seuil d'alarme qui a été dépassé pendant 35 secondes le 24 janvier.

L'exploitant de la centrale de Cattenom s'est engagé devant l'Autorité de sûreté nucléaire à corriger sa méthode de dégazage du système de contrôle chimique et volumique de ses réacteurs et à mieux maîtriser à l'avenir le rejet de ses effluents gazeux.

Compte tenu de la rapidité avec laquelle l'exploitant a réagi pour limiter le rejet non contrôlé dans l'environnement (permettant de le limiter à 35 secondes), cet incident a été classé au niveau 0 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart