Réacteur 2 Perte du système de ventilation du bâtiment des auxiliaires nucléaires en arrêt de tranche

Publié le 21/09/2001

Centrale nucléaire de Golfech Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le samedi 1er septembre à 11h35, lors d'une intervention de maintenance de matériels électriques, le système de ventilation DVN d'une partie des bâtiments nucléaires avait été involontairement mis hors service. Cet incident à fait l'objet d'un communiqué le 5 septembre.

Le système de ventilation des bâtiments nucléaires DVN a pour objectif d'assurer le confinement des installations par la filtration et le contrôle permanent de l'air avant évacuation à l'extérieur. Il assure également la dilution de tout rejet pour réduire l'impact sur l'environnement. Il permet enfin de maintenir une qualité d'air satisfaisante à l'intérieur des locaux.

Les principaux matériels électriques, dont les systèmes de ventilation, sont alimentés en fonctionnement normal par deux tableaux (voie A et voie B) différents, l'un palliant l'éventuelle défaillance de l'autre.

Pour compléter son information et analyser les causes précises de l'incident, l'Autorité de sûreté nucléaire a conduit le 10 septembre une inspection réactive.

Celle-ci a permis de constater que, contrairement aux premiers éléments transmis, les ventilations DVN étaient connectées à l'alimentation externe du site relayées par un tableau électrique de la voie A (en cours de maintenance), la voie B en service étant exempte de tous travaux.

Les principales conclusions de l'inspection insistent sur une insuffisance d'analyse préalable des risques liés à la programmation des travaux. En effet, les conséquences potentielles sur les installations d'une perte d'un des tableaux d'alimentation n'ont pas été appréciées avec suffisamment de rigueur tant par le service responsable de la maintenance que par celui responsable de la conduite.

L'Autorité de sûreté a demandé à EDF de lui proposer sous deux mois un plan d'actions correctives pour éviter le renouvellement d'un tel incident.

Ces précisions techniques sur le déroulement et les causes de l'incident ne remettent pas en cause le classement de l'incident au niveau 1 de l'échelle INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie