Réacteur 2 Perte de l'alimentation électrique du contrebloc voie A

Publié le 31/10/2003

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 3 octobre 2003, lors d'une intervention de vérification sur des matériels électriques, une erreur de l'intervenant a provoqué la perte d'un tableau électrique important, le controbloc voie A.

La sûreté d'un réacteur nucléaire est assurée par des circuits et des matériels doublés. Les alimentations électriques et les commandes de ces matériels sont donc assurés par deux systèmes électriques, dits voie A et voie B, entièrement distincts et indépendants.

Le 3 octobre 2003, en raison de l'intervention programmée sur la voie A, la voie B était connectée et assurait l'alimentation du réacteur 2 de Belleville-sur-Loire.

Celui-ci était à l'arrêt, en cours de déchargement du combustible. Dès l'apparition de l'alarme détectant cet incident, les opérations de déchargement ont été arrêtées.

Néanmoins, l'apparition de l'alarme détectant cet incident doit entraîner l'application de consignes spécifiques qui n'ont pas été intégralement respectées le 3 octobre 2003.

Cet incident n'a pas eu d'impact sur l'environnement ou la sûreté.

D'abord classé au niveau 0 de l'échelle INES, il a été reclassé par EDF au niveau 1, en raison des écarts détectés dans le traitement de cet incident.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie