Réacteur 2 Non-respect d'une prescription permanente des Règles Générales d'Exploitation, concernant la protection contre les surpressions du circuit de refroidissement du réacteur à l'arrêt

Publié le 07/05/2004

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 22 avril 2004, alors que le réacteur 2 était en cours de redémarrage après des travaux de réparation sur des organes de robinetterie inétanches, l'exploitant du CNPE de Gravelines a effectué une manoeuvre d'exploitation inadaptée qui a rendu inopérante la protection contre les surpressions du circuit de refroidissement du réacteur à l'arrêt.

Le circuit de refroidissement du réacteur à l'arrêt (RRA) assure, lors des phases d'arrêt des réacteurs, la circulation et un niveau d'eau minimal dans le circuit primaire, afin d'évacuer la chaleur résiduelle provenant des combustibles encore présents dans le coeur du réacteur. Il est constitué de deux voies redondantes. Afin de maintenir l'intégrité de ce circuit, il est nécessaire de le protéger au maximum contre les vibrations, et également de limiter les variations de pression auxquelles il pourrait être soumis. Dans ce cadre, les règles générales d'exploitation imposent à l'exploitant de condamner certains organes ou matériels, lorsque ce circuit est connecté au circuit primaire, afin de le protéger contre les surpressions.

Lors de la phase progressive de redémarrage du réacteur, l'exploitant a enlevé prématurément la condamnation de certains matériels, alors que le circuit RRA était encore connecté au circuit primaire. Cette erreur d'exploitation rendait possible la survenue intempestive de surpressions dans le circuit RRA, qui aurait pu être préjudiciable à son intégrité.

Cet incident n'a pas eu de conséquence sur l'environnement et sur la sécurité du personnel.

Compte tenu du non-respect d'une prescription permanente des Règles Générales d'Exploitation mis en évidence, cet incident a été classé, le 23 avril 2004 par EDF, au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie