Réacteur 2 Non-respect d'une mesure compensatoire lors d'un essai périodique

Publié le 31/10/2003

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 20 septembre 2003, l'exploitant n'a pas respecté une mesure compensatoire prévue dans les règles générales d'exploitation lors de la réalisation d'un essai sur les grappes de commande.

Pour contrôler la réaction nucléaire dans le coeur du réacteur, l'exploitant dispose de deux moyens principaux :
- ajuster la concentration de bore dans l'eau du circuit primaire, le bore ayant la propriété d'absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire ;
- introduire les grappes de commande dans le coeur ou les en retirer ; ces grappes de commande contiennent des matériaux absorbant les neutrons.

La disponibilité de ces grappes de commande doit régulièrement être vérifiée au moyen d'essais périodiques.
Lors de ces essais, les règles générales d'exploitation imposent des mesures compensatoires, afin que la réalisation de l'essai ne dégrade pas le niveau de sûreté.


A cause d'un document opératoire incomplet, cet essai a été réalisé sans l'une des mesures compensatoires demandées, c'est-à-dire la protection anti-dilution.


Cet incident n'a eu aucune conséquence sur le fonctionnement normal du réacteur. En particulier, aucune opération de dilution n'a été engagée pendant l'essai.


En raison du non respect des règles générales d'exploitation, cette anomalie a été classée au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie