Réacteur 2 Manque d'intégrité de l'enceinte de confinement du réacteur

Publié le 06/09/2000

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 6 septembre, alors que le réacteur était en cours de déchargement, l'exploitant a constaté qu'une vanne d'isolement de l'enceinte de confinement était ouverte, ce qui est contraire aux spécifications techniques d'exploitation (STE).

L'enceinte de confinement est un bâtiment en béton à l'intérieur duquel se trouvent la cuve, le coeur du réacteur, les générateurs de vapeur et le pressuriseur. Elle constitue la troisième barrière existant entre les produits radioactifs contenus dans le coeur du réacteur et l'environnement (la première barrière est la gaine du combustible, la deuxième est le circuit primaire). Elle est destinée, en cas d'accident, à retenir les produits radioactifs. De ce fait, son étanchéité est particulièrement surveillée. De nombreuses canalisations traversent cette enceinte. Des vannes, situées de part et d'autre de la paroi, permettent d'obturer chacune des canalisations lorsque les spécifications techniques, les procédures de conduite ou la situation exigent l'étanchéité de l'enceinte.

Pendant les opérations de manutention de combustible, l'ensemble des circuits non requis reliant le bâtiment du réacteur aux installations annexes doivent être fermées.

Dès la découverte de l'anomalie, l'exploitant a refermé la vanne en cause permettant ainsi de restaurer l'intégrité de l'enceinte de confinement.

En raison du non-respect des spécifications techniques d'exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie