Réacteur 2 Défauts de montage sur des coffrets électriques

Publié le 09/03/2004

Centrale nucléaire de Penly Réacteurs de 1300 MWe - EDF

EDF a relevé des défauts de montage sur des coffrets électriques, sur le réacteur n°2 de la centrale de Penly. Ces défauts restent sans conséquence dans les situations d'exploitation normale du réacteur. Cependant, ils pourraient nuire au fonctionnement de certains équipements dans des situations d'accident grave.

Depuis le 14 février 2004, le réacteur n°2 de la centrale de Penly est à l'arrêt, en raison de travaux de maintenance importants programmés tous les dix ans. A cette occasion, EDF a entrepris la vérification systématique de certains coffrets électriques, pouvant présenter des défauts de montage. Cet examen n'est pas terminé. Cependant, l'industriel a d'ores et déjà relevé des écarts.

Les coffrets électriques concernés permettent de commander des moteurs et des vannes, qui seraient nécessaires pour conduire le réacteur dans certaines situations d'accident grave. Les écarts identifiés à ce jour ont trait aux systèmes suivants :

  • le circuit primaire principal du réacteur, contenant l'eau sous pression au contact des éléments combustibles ;

  • le circuit d'injection de sécurité qui permet, en cas d'accident, par exemple une fuite importante du circuit primaire du réacteur, d'introduire de l'eau borée sous haute pression dans celui-ci, afin d'étouffer la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du coeur ;

  • le circuit de refroidissement à l'arrêt qui assure, lors des phases d'arrêt du réacteur, une circulation d'eau dans le circuit primaire, afin d'évacuer la chaleur résiduelle provenant des combustibles encore présents dans le coeur du réacteur.

EDF doit fournir à l'Autorité de sûreté nucléaire des éléments d'appréciation complémentaires. En particulier, l'industriel doit évaluer les conséquences des défauts observés sur l'aptitude au bon fonctionnement des équipements concernés, dans les situations d'accident les plus pénalisantes.

Cette situation n'a pas de conséquence sur l'environnement, ni sur la santé des travailleurs ou du public. Cependant, elle constitue un incident significatif pour la sûreté. Sous réserve de l'analyse des informations complémentaires attendues d'EDF, il est classé au niveau 1 de l'échelle INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie