Réacteur 2 Arrêt manuel du réacteur 2 par application d'une procédure accidentelle

Publié le 28/09/2004

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 16 septembre 2004, la réalisation d'un essai périodique dont les risques n'avaient pas été préalablement identifiés a conduit l'équipe de conduite à suivre une procédure accidentelle lors de l'apparition de 2 alarmes et à déclencher un arrêt manuel du réacteur.

Les essais périodiques permettent de vérifier la capacité d'un matériel à assurer sa fonction dans le temps. En préalable est menée une analyse de risques qui identifie notamment les alarmes générées par l'essai qui feront l'objet d'un traitement allégé. Il s'agira pour l'équipe de conduite de s'assurer que le déclenchement de ces alarmes est bien corrélée à la réalisation de l'essai. Ces données sont reprises dans la gamme opératoire de l'essai.

Plusieurs erreurs de qualité dans la préparation et la réalisation de l'essai ont été constatées. La gamme utilisée était très incomplète et ne mentionnait pas les alarmes qui allaient être générées. Les différents niveaux de contrôles dans le montage du dossier de l'essai n'ont pas détecté cet écart.

Lors de la réalisation de l'essai par l'équipe de conduite, l'apparition de deux alarmes n'a pas pu être corrélée à l'essai et le suivi de procédures accidentelles s'est imposé. Le respect de ces procédures a conduit à déclencher un arrêt manuel du réacteur.

En raison des lacunes de qualité dont ont fait l'objet la préparation et la réalisation de cet essai, cet événement a été classé par l'exploitant au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie