Réacteur 1 Non-respect des termes d'une autorisation de déroger aux spécifications techniques d'exploitation

Publié le 06/07/2000

Centrale nucléaire de Penly Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 6 juillet, alors que le réacteur 1 était en fonctionnement, l'exploitant a procédé au contrôle des chaînes de mesure neutronique du coeur du réacteur sous couvert d'une autorisation de déroger aux spécifications techniques d'exploitation. Cependant, certains des tests menés n'entraient pas dans le champ de l'autorisation qui lui avait été octroyée.
Les chaînes de mesure neutronique permettent de surveiller en permanence le flux des neutrons émis par le coeur du réacteur. Elles permettent de contrôler toute augmentation intempestive de puissance. Ces chaînes, inaccessibles lorsque le réacteur est en fonctionnement, subissent un contrôle avant chaque arrêt de tranche pour rechargement pour identifier d'éventuels dysfonctionnements en vue d'une remise en état des chaînes pendant les arrêts. Pour mener ce contrôle, il est nécessaire de les rendre temporairement indisponibles, ce qui n'est pas autorisé par les spécifications techniques d'exploitation (STE) : l'exploitant doit donc solliciter, auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire, une autorisation de déroger aux STE avant de mener cette opération.
L'autorisation de déroger ponctuellement aux STE est octroyée suivant des conditions précises (interventions réalisées, mesures particulières de prévention…). Ces conditions permettent de garantir que le niveau de sûreté de l'installation est au moins aussi bon que celui obtenu par respect des STE.
Lors du diagnostic mené sur les chaînes de mesure neutronique du réacteur 1, des tests complémentaires à ceux initialement prévus ont été menés sur quelques chaînes. Ces tests, qui ont en particulier allongé la durée de l'indisponibilité des chaînes, n'étaient pas couverts par l'autorisation de déroger aux spécifications techniques d'exploitation octroyée à l'exploitant.
Aussitôt qu'il a découvert qu'il ne se conformait pas aux termes de l'autorisation de déroger aux STE, l'exploitant a suspendu les tests complémentaires entrepris. La fin du contrôle se déroulera dans le respect des STE.
Cet incident n'a pas eu de conséquences sur l'environnement ni sur la santé des travailleurs ou du public.
Toutefois ce non-respect des conditions de l'autorisation de déroger aux STE révèle une lacune dans le processus d'assurance qualité et un manque d'attitude interrogative. En conséquence, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie