Réacteur 1 - Non-respect des spécifications techniques d'exploitation

Publié le 13/02/2000

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 13 février, alors que le réacteur 1 était en cours de mise à l'arrêt pour rechargement et que le volume d'eau borée dans un réservoir était inférieur au volume requis par les spécifications techniques d'exploitation, la conduite à tenir n'a pas été respectée.

Le bore est un corps ayant la propriété d'absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire. Il est mélangé à l'eau du circuit primaire et permet de contrôler et, le cas échéant, d'arrêter la réaction nucléaire.

A l'arrêt, des quantités supplémentaires de bore sont introduites dans le circuit primaire afin de prévenir toute possibilité de redémarrage intempestif de la réaction nucléaire. Cet appoint est réalisé à partir d'un réservoir. Le volume minimal d'eau borée présent dans ce réservoir est fixé par les spécifications techniques d'exploitation.

Le réacteur était à l'arrêt, refroidi par les générateurs de vapeurs, et passait en configuration de refroidissement par le circuit de refroidissement à l'arrêt. Dans cette dernière configuration, si le niveau est trop bas dans le réservoir d'eau borée – ce qui était indiqué par la présence d'une alarme en salle de commande -, la conduite à tenir, prévue dans les spécifications techniques d'exploitation, consiste à isoler toutes les arrivées d'eau non borée, afin d'éviter tout risque de redémarrage de la réaction nucléaire. Ces actions n'ont pas été engagées.

L'exploitant a rempli le réservoir jusqu'au niveau requis, un peu moins de 4h00 après.

En raison d'un non-respect de la conduite à tenir prévue par les spécifications techniques d'exploitation, l'incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie