Réacteur 1 Non respect de la fréquence d'analyse de l'activité du fluide primaire

Publié le 27/06/2004

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 16 juin 2004, alors que le réacteur était en fonctionnement, l'exploitant n'a pas pu réaliser les analyses d'activité radiologique du circuit de refroidissement du réacteur n° 1 dans les délais requis.

Chaque réacteur est refroidi par un circuit d'eau. Le coeur du réacteur est composé de pastilles de combustible emprisonnées dans des gaines métalliques formant les assemblages combustibles. Afin de contrôler le bon fonctionnement du coeur et des gaines des assemblages, l'eau du circuit de refroidissement est soumise à un contrôle périodique de son activité radiologique.

Une partie des analyses effectuées dans le cadre de ce contrôle est réalisée à l'aide de détecteurs spectrogammamètres. Ceux-ci permettent de quantifier les éléments radioactifs présents. La fréquence des analyses réalisées doit être de 3 par semaine avec un délai de 3 jours maximum entre deux analyses consécutives.

Au cours de la nuit du 15 au 16 juin, des disjoncteurs ont été débrochés d'un tableau de distribution électrique basse tension du site par un ou des acteurs non identifiés. L'un des disjoncteurs alimentait le laboratoire abritant les détecteurs cité ci-dessus ainsi que la chaîne réglementaire de surveillance de la cheminée d'évacuation des extracteurs du laboratoire.

La perte de l'alimentation électrique des détecteurs a duré près de 5 heures. La perte d'alimentation pendant une période de temps trop long a pour conséquence de rendre ces détecteurs non opérationnels pendant 72 heures, entraînant ainsi le dépassement du délai imparti pour effectuer les analyses demandées.

La conséquence potentielle de cet incident est la non détection rapide d'une diffusion de matières radioactives dans le circuit de refroidissement.

Une plainte a été déposée.

L'analyse réalisée par l'exploitant, dès que le détecteur a été rendu disponible, n'ayant montré aucune dérive significative de l'activité du circuit de refroidissement, cet événement a été classé au niveau 0 de l'échelle INES qui en compte 7.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart