Réacteur 1 Légère surexposition de travailleurs lors d'une opération de maintenance

Publié le 14/01/2002

Centrale nucléaire de Flamanville Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 14 janvier, lors d'une intervention dans le bâtiment combustible à l'issue d'une évacuation d'assemblages combustible irradiés, une défaillance dans l'organisation de cette opération a conduit deux agents à être anormalement exposés aux rayonnements ionisant. Les doses reçues ont atteint 0,6 et 2,15 mSv, pour une limite annuelle autorisée de 50 mSv.

Des évacuations d'assemblages combustible irradiés sont effectuées de façon périodique. Les opérations de chargement des emballages de transport - appelés aussi châteaux - sont réalisées sous eau dans une fosse située dans le bâtiment combustible. Dans le fond de cette fosse, un filtre permet le traitement de l'eau de vidange du château après la mise en place des assemblages combustibles. Ce filtre est remplacé après chaque évacuation.

Le 14 janvier, à l'issue d'une évacuation d'assemblages combustible, deux agents procèdent au remplacement du filtre en fond de fosse. Ne parvenant pas à récupérer ce filtre à distance, les opérateurs décident d'intervenir directement sur l'équipement et de réaliser préalablement une mesure de débit de dose. Du fait d'une erreur dans l'interprétation du résultat, les opérateurs ont sous-évalué le risque radiologique et ont poursuivi leur intervention.

Les doses lues sur les dosimètres électroniques opérationnels à l'issue de cette intervention sont de 0,6 et 2,15 mSv. Le développement des films dosimètre mensuels a confirmé les valeurs fournies par les dosimètres électroniques. Ces valeurs sont à comparer à la limite annuelle d'exposition pour les travailleurs fixée à 50 mSv par la réglementation en vigueur, qui sera ramenée et à 20 mSv par la réglementation en cours d'élaboration.

L'analyse de cet incident a révélé un défaut d'organisation dans la réalisation de cette opération, en l'occurrence l'absence d'analyse préalable à une intervention présentant un fort risque d'irradiation.

Cet incident n'ayant pas eu de conséquences notables, il a été classé au niveau 0 de l'échelle internationale INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart