Réacteur 1 Indisponibilité partielle du système ASG d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur suite à une intervention sur une vanne

Publié le 25/02/2004

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 8 octobre 2003, une intervention conduisant à l'indisponibilité partielle du système ASG d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur a été réalisée sur une vanne de ce circuit. Cet écart n'a été détecté par Electricité de France que le 9 février 2004.

Le circuit d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur fournit à ces derniers, en cas de défaillance de l'alimentation principale, l'eau nécessaire au refroidissement du réacteur.

L'opérateur intervenant sur la vanne n'a pas respecté la gamme d'intervention, ce qui a conduit à un dérèglement de la butée haute de cette vanne. Cet écart n'a pas été détecté par le préparateur chargé d'affaire.

Une analyse de troisième niveau a été effectuée le 9 février 2004. Elle a permis de détecter l'écart et le site a alors déclaré l'indisponibilité partielle du système ASG.

Le 10 février 2004, une intervention a eu lieu pour remettre la vanne dans la position requise. Suite à un essai de requalification, l'indisponibilité a été levée le 11 février 2004.

La DSNR de Bordeaux a effectué une inspection réactive le 18 février 2004. L'inspection a mis en évidence de nombreux écarts, notamment au niveau de l'assurance qualité, de la communication opérationnelle, du contrôle de second niveau ainsi que des défauts d'attitude interrogative des agents, ce qui reflète des lacunes en matière de culture de sûreté.

Après analyse de cet événement et sur proposition du directeur du CNPE, l'Autorité de sûreté nucléaire a classé cet événement significatif pour la sûreté au niveau 1 de l'échelle INES pour lacune dans la culture de sûreté.

 

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie