Perte du système de refroidissement des auxiliaires de sûreté du réacteur n°4 de la centrale de Cruas-Meysse

Publié le 23/02/2010

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 1er décembre 2009, vers 19h, à la suite d’un afflux massif de débris végétaux charriés par le Rhône, les grilles et filtres disposés sur la prise d’eau de refroidissement du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Cruas ont été obstrués. Le refroidissement normal des systèmes auxiliaires de ce réacteur a été perdu. EDF a alors déclenché le plan d’urgence interne de la centrale à 23h50. L’ASN a mis en œuvre son organisation d’urgence en se tenant en contact avec EDF, la préfecture de l’Ardèche et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

EDF a appliqué les procédures prévues dans ce cas : le réacteur n°4 a été mis à l’arrêt et son refroidissement a été assuré par les systèmes prévus dans de telles situations. EDF a par ailleurs procédé au décolmatage des grilles et filtres retenant les débris. Les systèmes de refroidissement des autres réacteurs de la centrale sont restés opérationnels.

Le refroidissement normal du réacteur n°4 a été remis en fonctionnement le 2 décembre à 5h50. EDF a levé son plan d’urgence interne le même jour à 6h30. L’ASN a ensuite mis fin à son organisation d’urgence.

L’ASN a classé cet incident au niveau 2 de l’échelle INES, qui en compte 7.

Enfin, l’ASN a réalisé le 16 décembre 2009 une inspection réactive dans la centrale portant sur les équipements impactés par l’incident, la conduite du réacteur durant l’incident ainsi que la gestion du plan d’urgence interne d’EDF.

A la suite de cette inspection, l’ASN a demandé à EDF d’examiner si des modifications permettraient d’améliorer la protection de la source froide contre ce type d’événement et, si c’est le cas, de les réaliser.

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 2

Incident