Ouverture d'une vanne de contournement turbine à l'atmosphère, réacteur en puissance

Publié le 03/02/2004

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 02 mai 2003, une vanne du circuit secondaire de la tranche 1 s'est ouverte de façon intempestive lors d'un essai périodique de son automate de commande, libérant de la vapeur d'eau à l'air libre et générant ainsi un bruit important pendant plusieurs minutes.

Le circuit secondaire du réacteur dispose d'un système d'échappement à l'atmosphère de la vapeur produite par contournement du turbo-alternateur. Ce système permet de dissiper la vapeur surabondante selon l'état de fonctionnement du réacteur. Il dispose, en aval de chaque générateur de vapeur, de 2 lignes d'échappement distinctes munies chacune d'une vanne de régulation et d'une vanne d'isolement. Seule la vanne de régulation en voie A est équipée d'un silencieux.

Au terme d'un essai périodique des automates de pilotage de ce système, les opérateurs n'ont pas reconfiguré la vanne de régulation sans silencieux de façon adéquate, ce qui a conduit à son ouverture pendant 13 minutes. Cette ouverture a produit une nuisance sonore importante autour du site et une excursion de puissance du réacteur.

Le rejet a été stoppé par la fermeture de la vanne d'isolement. La vapeur échappée, issue du circuit secondaire de l'installation, n'a pas eu de conséquences sur l'environnement..

Après analyse de cet événement et sur proposition du directeur du CNPE, l'autorité de sûreté nucléaire a classé cet événement significatif pour la sûreté au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES) pour lacune dans la culture de sûreté. En effet, l'analyse des opérations effectuées sur la vanne en cause a mis en évidence plusieurs défauts d'attitude interrogative dans la gestion de l'aléa.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie