Non respect du gradient de montée en puissance autorisé

Publié le 04/02/2009

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 25 et 28 décembre 2008, au cours des opérations redémarrage après l'arrêt du réacteur pour visite décennale, le taux de variation de la puissance neutronique du réacteur prescrit par les règles générales d'exploitation (RGE) (3% de puissance nominale par heure) n'a pas été respecté à trois reprises.

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l'Autorité de sûreté nucléaire, qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l'installation.

Les RGE fixent une valeur maximale pour l'augmentation de la puissance neutronique du réacteur lors de son redémarrage, afin de garantir l'intégrité des assemblages combustibles. Cette valeur n'a pas été respectée à trois reprises pendant des durées allant de 7 à 44 minutes. De plus ces écarts n'ont pas été détectés immédiatement mais 3 semaines plus tard.

En raison du non respect des règles générales d'exploitation etde la détection tardive de ce non-respect, cet événement, qui n'a eu aucune conséquence sur le personnel ni sur l'environnement, a été classé au niveau 1 de l'échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie