Non-respect des spécifications techniques d’exploitation relatives au confinement du bâtiment combustible du réacteur 2

Publié le 28/01/2020

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 20 janvier 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des spécifications techniques d’exploitation liées au confinement du bâtiment combustible du réacteur 2.

Le bâtiment combustible est un bâtiment confiné où sont entreposés les assemblages de combustible, soit en attente de chargement dans le cœur du réacteur, soit en cours de refroidissement avant évacuation. En cas d’accident de manutention d’un assemblage de combustible, les dispositions de sûreté prévoient d’isoler la ventilation normale de ce bâtiment pour la basculer vers un système de filtration des éventuels rejets d’iode radioactif.

Le 3 janvier 2020, lors d’un essai, l’exploitant a constaté que l’un des organes de ventilation permettant d’isoler la ventilation normale du bâtiment ne manœuvrait pas dans le délai attendu. L’exploitant a alors immédiatement procédé à une intervention sur cet organe et à un nouvel essai de bon fonctionnement avant de le considérer comme à nouveau disponible.

Le 12 janvier 2020, lors d’un essai portant sur un autre matériel du bâtiment combustible, l’exploitant a constaté à nouveau que le temps de manœuvre de cet organe de ventilation n’était pas respecté, montrant ainsi que le traitement de l’écart du 3 janvier n’avait pas été satisfaisant.

A posteriori, l’exploitant a constaté qu’entre le 6 et le 10 janvier des manutentions d’assemblages de combustible ont eu lieu alors que l’un des organes permettant d’isoler la ventilation normale du bâtiment n’était pas complètement disponible, ce que n’autorisent pas les spécifications techniques d’exploitation. Il existe néanmoins un second organe d’isolement de la ventilation normale du bâtiment combustible qui est resté disponible pendant toute cette période.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois il a affecté la fonction de sûreté liée au confinement des matières radioactives. Au regard de l’indisponibilité de l’équipement concerné, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la détection de l’écart l’exploitant a procédé au remplacement des pièces défectueuses sur le matériel concerné.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie