Non-respect des spécifications techniques d’exploitation

Publié le 04/09/2014

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 25 août 2014, l'exploitant de la centrale nucléaire du Tricastin n’a pas respecté la conduite à tenir fixée par les spécifications technique d’exploitation (STE) en cas d’indisponibilité d’une vanne du système d’injection de sécurité (RIS).

Dans un réacteur à eau pressurisée, le circuit RIS permet, en cas d'accident, par exemple une fuite importante du circuit primaire du réacteur, d'introduire de l'eau borée sous haute pression dans celui-ci afin d'étouffer la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du cœur.

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire du Tricastin est à l’arrêt pour maintenance programmée et rechargement en combustible depuis le 26 juillet 2014. Dans le cadre des opérations de redémarrage de ce réacteur, l’exploitant réalise différents essais périodiques.

Au cours d’un de ces essais, le 25 août 2014, un dysfonctionnement d’une vanne du circuit RIS est constaté, ce qui rend ce dernier indisponible. Les actions prévues par les STE dans cette situation ont été engagées dans un délai d’1h45, supérieur au délai prévu par les STE (1h).

Les nouveaux essais de fermeture de cette vanne se sont révélés concluants et ont permis de lever l’indisponibilité du circuit RIS. Des investigations complémentaires menées le 26 août 2014 ont conduit l’exploitant à remplacer de manière préventive certaines pièces du système de commande de la vanne.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs.

Cependant, en raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie