Non respect des spécifications techniques d'exploitation

Publié le 19/09/2008

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 13 septembre 2008, à la suite de l'arrêt du réacteur n° 4 de la centrale de Gravelines afin d'effectuer une intervention de maintenance, le délai de réparation d'une chaîne de mesure de puissance du réacteur n'a pas été respecté. EDF a terminé les opérations de réparation au bout de 81 h 50mn alors que le délai maximal de réparation est de 72 heures.

Le 10 septembre 2008, lors de l'arrêt du réacteur, EDF a constaté l'incohérence des valeurs de flux neutronique relevées par deux chaînes « source » du réacteur n°4. Les investigations ont montré qu'il fallait remplacer une de ces chaînes « sources » .

L'exploitant doit surveiller en permanence le flux des neutrons émis par le coeur du réacteur afin de contrôler toute augmentation intempestive de puissance. Il dispose pour cela de divers moyens de mesures, notamment les chaînes « sources » capables de mesurer de très faible flux lorsque le réacteur est à l'arrêt.

Les spécifications techniques d'exploitation imposent un délai de réparation des chaînes de mesure de 72 heures, qui a été dépassé.

Cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie