Non-respect des spécifications techniques d’exploitation

Publié le 12/02/2010

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 25 janvier 2010, l'exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté portant sur le dépassement de la température maximale du circuit primaire principal.

 

Le circuit primaire principal est un circuit fermé, contenant de l'eau sous pression. La pression et la température du circuit primaire sont deux paramètres fondamentaux que l'équipe de conduite doit surveiller en permanence. Les limites imposées par les spécifications techniques d'exploitation garantissent une marge de sûreté qui permet de se prémunir contre tout risque d'ébullition de l'eau. L'ébullition diminuerait, en effet, l'efficacité du refroidissement et risquerait de conduire à un endommagement du combustible. Elle risquerait, en outre, d'endommager les pompes primaires.

 

Le 21 janvier 2010, alors que le réacteur n°4 remontait en puissance, une dérive de la régulation de pression de vapeur, a occasionné une légère augmentation de la température du circuit primaire principal qui a dépassé 289°C, température maximale prescrite par les spécifications techniques d’exploitation, puis a oscillé légèrement pendant près de 2 heures autour de cette valeur sans dépasser 289,3°C. La détection tardive de cet écart n’a pas permis de ramener rapidement la température dans les limites requises.

 

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs.

 

 En raison du non respect des spécifications techniques d’exploitation cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie