Non-respect des règles générales d’exploitation

Publié le 23/03/2015

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 12 mars 2015, l’exploitant du centre nucléaire de production d’électricité (CNPE) de Gravelines a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur n°2.

Le 11 mars 2015, le réacteur n°2 de Gravelines est en cours de mise à l’arrêt pour réaliser la maintenance de robinets connectés au circuit primaire sur des tuyauteries de faible diamètre. Le chef d’exploitation signe alors le document autorisant le changement de domaine de fonctionnement du réacteur pour pouvoir intervenir sur les circuits. Les opérations d’arrêt du réacteur se poursuivent.

Au cours de ces actions, un opérateur arrête une pompe d’un des circuits de refroidissement de certains matériels de l’installation. Le chef d’exploitation détecte alors que la pompe a été arrêtée à une pression du circuit primaire du réacteur supérieure à ce qui est autorisé par les règles d’exploitation.

Pour chaque domaine de fonctionnement du réacteur, des règles fixent la disponibilité des différents matériels concourant à la sûreté du réacteur. Dès la détection de cet écart, la pompe a été remise en service.

Cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur les installations, les travailleurs et l’environnement.

Cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle  INES en raison du non-respect volontaire d’une prescription générale des règles générales d’exploitation.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie