Non-respect des règles générales d’exploitation

Publié le 10/08/2021

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 6 août 2021, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation concernant l’indisponibilité d’un des deux systèmes de mesure de la puissance nucléaire du réacteur 4.

Le système de mesure de la puissance nucléaire (RPN) permet d'assurer la surveillance permanente de la puissance du réacteur. Cette surveillance, qui consiste à mesurer le flux de neutrons, est effectuée par l'intermédiaire de détecteurs disposés à l'extérieur de la cuve. Les grappes de commande permettent de contrôler la réaction nucléaire en s’insérant ou en s’extrayant du combustible contenu dans la cuve du réacteur.

Le 3 août 2021, le réacteur 4 est à l’arrêt pour maintenance et rechargement en combustible. Au cours d’une manœuvre d’exploitation, une grappe de commande reste bloquée en position haute. Dans ces conditions, les règles générales d’exploitation demandent notamment que tous les systèmes de mesure du flux neutronique soient disponibles.

Le 4 août 2021, à la suite d’une analyse montrant que l’essai périodique de l’une des deux chaines de mesure du flux neutronique arrive en fin de validité, EDF décide de la recontrôler pendant l’arrêt du réacteur. Pour cela, il est nécessaire de générer l’indisponibilité de cette chaine de mesure et de l’alarme associée. L’essai est réalisé et les résultats sont conformes aux valeurs attendues.

Par la suite, un ingénieur sûreté constate que les règles générales d’exploitation n’ont pas été respectées du fait que la chaine de mesure et l’alarme associée ont été rendues indisponibles lors de la réalisation de l’essai périodique. Toutefois, la deuxième chaine de mesure et l’alarme associée sont restées disponibles durant l’essai et une augmentation éventuelle de la puissance du réacteur aurait pu être détectée.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison du non-respect des règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie