Non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 2

Publié le 02/06/2021

Centrale nucléaire de Golfech Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 18 mai 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Golfech, portant sur la remise en service d’une voie du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA) sur la base de données erronées, à la suite d’une erreur de lignage du boremètre.

Le circuit RRA assure, lors des phases d’arrêt des réacteurs, la circulation et un niveau minimal d’eau dans le circuit primaire afin d’évacuer la chaleur résiduelle provenant du combustible encore présent dans le cœur du réacteur. Ce circuit est constitué de deux voies redondantes. L’eau utilisée pour refroidir le réacteur possède une concentration en bore encadrée, qui permet de contrôler la réactivité du combustible.

Le 12 mai 2021, alors que le réacteur 2 était à l’arrêt pour rechargement, des essais périodiques destinés à requalifier les générateurs diesel de secours pour s’assurer de leur bon fonctionnement étaient prévus. Conformément aux règles de ces essais, la pompe RRA de la voie B a été mise à l’arrêt et celle de la voie A en fonctionnement. Avant la remise en service de la pompe de la voie B, l’exploitant a procédé à un prélèvement afin de contrôler la concentration en bore sur la ligne d’échantillonnage de la voie B. Toutefois l’équipe a réalisé le prélèvement de contrôle sans avoir vérifié que le boremètre, commun aux deux voies, était ligné sur la voie B. La remise en service de la voie B a donc été effectuée en s’appuyant sur l’analyse des résultats de la concentration en bore de la voie A, ce qui constitue une situation non conforme aux règles générales d’exploitation.

L’équipe du laboratoire a détecté l’erreur de lignage le 13 mai 2021 en fin d’après-midi. Cependant, les moyens de surveillance et de contrôle disponibles en salle de commande ainsi que les contrôles réalisés a posteriori n’ont pas mis en évidence d’anomalie concernant la concentration en bore des circuits.

 

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. En raison du non-respect des règles générales d’exploitation, détecté a posteriori, cet événement, qui a affecté la fonction de sûreté liée à la réactivité du réacteur, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie