Non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 1

Publié le 15/10/2021

Centrale nucléaire de Penly Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 5 octobre 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif au non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 1 dans le cadre d’un essai réalisé sur des vannes connectées au circuit primaire du réacteur.

Le circuit primaire principal contient l’eau qui permet de refroidir le cœur du réacteur et de transférer l’énergie issue de la réaction nucléaire aux générateurs de vapeur. L’eau du circuit primaire est maintenue à haute pression et haute température. Elle est susceptible de contenir des éléments radioactifs issus de la réaction de fission nucléaire, dans des seuils strictement encadrés par les limites d’exploitation.

Le 2 octobre 2021, EDF a programmé la réalisation de tests d’étanchéité de deux vannes en série situées sur des tuyauteries de faible diamètre connectées au circuit primaire du réacteur, celui-ci étant par ailleurs toujours sous haute pression (155 bars). L’essai consistait à ouvrir successivement l’une des deux vannes, tout en maintenant l’autre fermée, afin de constater l’absence de fuite via un indicateur visuel en verre. L’ouverture de la première des deux vannes a entraîné un écoulement de fluide primaire dans l’indicateur visuel, non conçu pour résister à une pression de 155 bars. La rupture de cet équipement a entrainé des projections d’eau du circuit primaire et d’éclats de verre sur les trois intervenants présents dans le local. Le débit de cette fuite, de l’ordre de 3,3 m3/h, étant supérieur au débit de fuite autorisé par les règles générales d’exploitation (2,3 m3/h), l’exploitant a appliqué ses procédures de conduite en situation incidentelle et accidentelle afin d’arrêter la fuite.

Les trois intervenants ont aussitôt évacué le local et ont été pris en charge par le service médical. Les examens réalisés ont détecté une contamination très faible interne, sans enjeu sanitaire, pour deux des intervenants.

Cet évènement n’a pas eu de conséquence pour l’environnement. Néanmoins, en raison du non-respect des règles générales d’exploitation, il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

La fuite a été isolée au bout de trois heures par une seconde équipes d’intervenants, équipés d’équipements de protection adaptés, et qui a refermé la vanne à l’origine de l’écoulement.

L’ASN a procédé à une inspection réactive le 4 octobre 2021 afin de contrôler les premières analyses sur les causes de l’évènement ainsi que les dispositions mises en œuvre pour son traitement. Les inspecteurs ont notamment constaté que les procédures de conduite du réacteur ont été correctement appliquées. Néanmoins, ils ont constaté que les dispositions prises pour garantir la radioprotection des travailleurs dans le local affecté par l’évènement étaient insuffisantes, notamment vis-à-vis du risque de contamination.

L’exploitant doit désormais transmettre à l’ASN, sous deux mois, une analyse détaillée des causes de cet évènement et des actions correctives qu’il sera amené à mettre en œuvre.

Date de la dernière mise à jour : 19/10/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie