Non-respect de règles d'exploitation après un essai périodique

Publié le 19/08/2002

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 11 avril 2002, EDF a informé l'Autorité de sûreté nucléaire d'un non-respect de règles d'exploitation après un essai périodique sur les centrales de Saint-Laurent et de Gravelines. Cet incident a également été découvert sur le réacteur 2 du Blayais et sur les réacteurs 2 et 3 de Gravelines. Il est susceptible de concerner l'ensemble des réacteurs de 900 mégawatts.

Lors de cet essai périodique, EDF a constaté dans les locaux des moteurs des pompes de sauvegarde que la valeur de débit de ventilation était inférieure à la valeur attendue. Un débit trop faible peut conduire à une température des locaux incompatible avec le fonctionnement de ces moteurs en situation accidentelle.

EDF aurait donc dû considérer que les ventilateurs étaient inopérants et engager les actions nécessaires dans ce cas de figure. Au lieu de cela, EDF a considéré que les ventilateurs assuraient correctement leur fonction, sur la base d'une note justificative qu'il n'a pas soumise à l'ASN.

Bien que cet écart n'ait pas entraîné une élévation importante de la température des locaux des pompes de sauvegarde, l'ASN considère qu'il révèle un manque de rigueur dans l'application des règles d'exploitation et a demandé à EDF d'y remédier.

En raison d'un manque de rigueur dans l'exploitation, cet incident est classé au niveau 1 de l'échelle INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie