Non-respect de la vitesse maximale de variation de la puissance nucléaire

Publié le 22/08/2013

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Lors d’une analyse menée au cours du mois d’août 2013, EDF a mis en évidence, à partir de données d’exploitation portant sur les mois d’avril à août 2013, plusieurs dépassements de la vitesse maximale de variation de la puissance nucléaire, cette limite étant fixée par les règles générales d’exploitation (RGE).

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées.

EDF est régulièrement amenée à opérer des variations de puissance du réacteur, notamment pour répondre aux variations des besoins en électricité du réseau ou réaliser des essais périodiques destinés à vérifier la disponibilité et le bon fonctionnement de matériels. Les limites et les conditions de ces variations de puissance sont encadrées par les RGE, notamment en ce qui concerne leur vitesse.

Le 8 août 2013, l’analyse de données recueillies à l’occasion d’un essai périodique réalisé le 17 juillet 2013 a mis en évidence un dépassement de la vitesse maximale de variation de la puissance. L’examen ultérieur des données d’exploitation relatives aux variations opérées entre les mois d’avril et août 2013 a permis de caractériser, à ce stade, six dépassements des limites fixées, pendant des durées comprises entre une et deux minutes. Une consigne temporaire d’exploitation a été mise en place afin d’éviter le renouvellement de l’écart.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Compte tenu de la nature de l’écart, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie