Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation

Publié le 06/12/2021

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 22 novembre 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation sur le réacteur 3.

Les règles générales d’exploitation (RGE) sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées. Elles prescrivent notamment des conduites de remédiation en cas d’indisponibilités fortuites de matériels, en fonction de leur importance pour le maintien en état sûr du réacteur.

Le condenseur est un échangeur thermique assurant la condensation de la vapeur sortant de la turbine par échange avec l’eau du circuit de refroidissement. Le groupe de contournement turbine par le condenseur permet, dans le cadre de situations normales ou accidentelles, de diriger la vapeur produite par les générateur de vapeur directement vers le condenseur. Il dispose entre autres d’un système de verrouillage automatique, qui permet de bloquer l’utilisation de ce système en fonction des paramètres physiques du réacteur.

Le 6 novembre 2021, alors que le cœur du réacteur 3 était complétement déchargé, l’exploitant a réalisé un essai périodique qui a mis en évidence le dysfonctionnement du système de verrouillage automatique du groupe de contournement à la turbine par le condenseur. Ce circuit n’aurait donc pas pu être pleinement opérationnel en cas de situation le nécessitant.

Les analyses menées par EDF ont permis de démontrer qu’une erreur de branchement sur une carte électronique, réalisée à l’issue de la réalisation d’un essai périodique datant du 15 octobre 2020, était à l’origine de cet écart. L’exploitant a alors conclu que la conduite à tenir définie par les règles générales d’exploitation, qui imposent la réparation sous trois jours, n’avait pas été respectée.

Cet évènement n’a pas eu de conséquence pour les personnes et l’environnement. Néanmoins, en raison de la détection tardive du non-respect des règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

EDF a remis en conformité le matériel concerné et doit désormais à s’attacher à déterminer les causes profondes ayant conduit à cette erreur de maintenance et son identification tardive.

Date de la dernière mise à jour : 06/12/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie