Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation

Publié le 29/06/2021

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 17 juin 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 1 concernant la durée d’indisponibilité des sources d’alimentation électrique de secours.

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. Elles prescrivent notamment les délais maximums de réparation en cas d’indisponibilité des systèmes requis pour assurer la sûreté des réacteurs.

Chaque réacteur à eau sous pression est équipé de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel qui peuvent assurer, de façon redondante, l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes du site.  La centrale nucléaire de Paluel dispose également d’une turbine à combustion qui permet de pallier l’indisponibilité d’un groupe électrogène de secours.

Dans la nuit du 14 au 15 juin, alors que le réacteur 1 de Paluel était en arrêt pour maintenance, l’exploitant a constaté une fuite de liquide de refroidissement sur l’un des deux générateurs de secours à moteur diesel. EDF a alors considéré que cette fuite pouvait remettre en cause la capacité de ce matériel à assurer sa fonction. De plus, le second groupe électrogène de secours redondant était indisponible en raison d’une opération de maintenance programmée. Dans cette situation, les règles générales d’exploitation imposent de remettre en fonctionnement l’un des deux groupes électrogènes sous 24 heures.

Les opérations de réparation n’ont pas permis de respecter ce délai, les deux groupes électrogènes étant restés indisponibles pendant 54 heures. A titre de mesures compensatoires, EDF avait néanmoins connecté la turbine à combustion du site en substitution d’un groupe électrogène de secours.

Cet évènement n’a pas eu de conséquence pour les personnes et l’environnement. Néanmoins, en raison de l’indisponibilité prolongée d’un matériel de secours, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES (Échelle internationale des événements nucléaires).

L’ASN considère que les mesures compensatoires mises en œuvre par EDF pour pallier l’indisponibilité de ces matériels ont été satisfaisantes. L’analyse de cet évènement devra néanmoins s’attacher à comprendre l’origine de la fuite et définir des actions correctives visant à éviter le renouvellement de cet écart.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie