Non-respect de la conduite à tenir imposée par les règles générales d’exploitation

Publié le 24/05/2017

Centrale nucléaire de Penly Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 19 mai 2017, l'exploitant de la centrale nucléaire de Penly a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à un non-respect des règles générales d’exploitation (RGE) du réacteur n° 2.

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées.

Lorsque le réacteur est à l'arrêt ou fonctionne à très faible puissance, les générateurs de vapeur sont alimentés par le circuit d'alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG). Ce circuit est équipé d'un réservoir dont le volume est calculé pour permettre de ramener le réacteur dans un état sûr dans les conditions les plus pénalisantes. Les RGE précisent le volume minimum à maintenir en permanence dans ce réservoir ainsi que la conduite à tenir en cas de franchissement de cette limite.

Le 24 juillet 2016, alors que le réacteur est à l’arrêt dans le domaine d’exploitation d’arrêt normal sur les générateurs de vapeur (AN/GV), le niveau d'eau présent dans le réservoir du circuit d'alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur est passé en dessous du critère fixé par les RGE. Dans cette situation, la conduite à tenir, définie dans les RGE, consiste à injecter de l’eau borée dans le circuit primaire pour atteindre en deux heures la concentration en bore de l’état du réacteur dit arrêt à froid.

Après apparition de l'alarme et analyse, l'exploitant a mis en place les actions nécessaires pour respecter la conduite à tenir mais n’a pas pu les mener dans le délai des deux heures précité. L’état final a été atteint environ trois heures  et demi après l’alarme de niveau bas.

Cet écart survenu en juillet 2016 a été détecté en mai 2017 lors de vérifications menées par le service de sûreté qualité (SSQ) du site de Penly.

Compte tenu du non-respect de la conduite à tenir d’un évènement prévue par les règles générales d’exploitation, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES, qui en compte 7.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie