Non-respect d'une règle d'exploitation

Publié le 31/10/2003

Centrale nucléaire de Flamanville Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 24 octobre 2003, la température du système primaire du réacteur 1 est passée au-dessus de 90 °C alors qu'une pompe du circuit d'alimentation secours des générateurs de vapeur n'était pas immédiatement opérationnelle, ce qui n'est pas permis par les règles d'exploitation.

Le système d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (système ASG) fournit l'eau nécessaire à l'évacuation de la puissance du réacteur en cas de défaillance partielle ou totale du système d'alimentation normale. Il est également utilisé lors des périodes de démarrage et d'arrêt du réacteur.

Il est composé de deux circuits redondants comportant chacun une pompe et une turbopompe. La turbopompe est entraînée par une turbine, elle-même actionnée par de la vapeur prélevée sur les générateurs de vapeur. En cas de perte des alimentations électriques, la turbopompe est en mesure d'assurer à elle seule l'alimentation en eau des générateurs de vapeur

Le 24 octobre, le réacteur était à l'arrêt et la température du circuit primaire a dépassé 90 °C. La surveillance en salle de commande a permis de détecter que l'alimentation électrique des pompes des deux circuits ASG était coupée. Si cette situation est autorisée par les règles d'exploitation pour une température du circuit primaire inférieure à 90 °C, elle n'est en revanche pas permise pour une température supérieure à 90 °C : un des deux circuits ASG doit rester immédiatement opérationnel.

L'alimentation des pompes des circuits ASG a été rétablie immédiatement.

Cet événement n'a pas eu de conséquence directe sur la sûreté du réacteur. Cependant, en raison de la transgression des règles d'exploitation, cet événement est classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie