Non-respect d’une mesure compensatoire prévue par un accord de l’ASN

Publié le 25/06/2014

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 19 juin 2014, l'exploitant de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect d’une mesure compensatoire prévue par un accord de l’ASN.

Lors de l’arrêt pour maintenance et rechargement 2014 du réacteur n°4 de la centrale, EDF a réalisé une modification du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur. A la suite de cette modification, l’exploitant devait vérifier le bon fonctionnement du circuit pour s’assurer que les opérations de modifications n’avaient pas défiabilisé les matériels de ce circuit.

Ces vérifications sont spécifiques et ne sont pas encadrées par les règles générales d’exploitation du réacteur. EDF a par conséquent sollicité auprès de l’ASN un accord pour réaliser les vérifications de bon fonctionnement du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur n°4 après sa modification. L’ASN a délivré cette autorisation moyennant la mise en place de mesures compensatoires proposées par EDF. Ces mesures prévoyaient notamment que l’exploitant devait garantir la disponibilité de différents systèmes importants pour la sûreté, dont le système de ventilation des locaux électriques.

Le 17 juin 2014, alors que ces mesures compensatoires étaient en vigueur, les équipes de conduite du réacteur ont relevé une augmentation de la température dans certains locaux électriques. Après analyse, ils ont découvert qu’un ventilateur du système de ventilation des locaux électriques tournait à l’envers et ne remplissait donc pas sa fonction. La mesure compensatoire à l’accord de l’ASN n’a donc pas été respectée.

Cet écart provient d’une non-qualité de maintenance lors d’une intervention réalisée au cours de l’arrêt. Le ventilateur a été remis en conformité dès la détection de cette situation anormale.

Cet incident n’a pas eu de conséquence sur la santé des travailleurs, ni sur l’environnement.

En raison du non-respect d’une mesure compensatoire prévue par un accord de l’ASN, cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie