Non-respect d’un critère de débit de fuite du circuit primaire principal du réacteur 2 lors des opérations de redémarrage à l’issue de son arrêt programmé pour maintenance

Publié le 26/06/2018

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 22 juin 2018, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté (ESS) relatif au non-respect d’un critère de fuite du circuit primaire principal du réacteur 2.

Le 20 juin 2018, le réacteur 2 est en cours de redémarrage après son arrêt programmé pour maintenance. Vers 11h30, à la suite de la remise en service d’un filtre remplacé au cours de l’arrêt, le débit de fuite du circuit primaire principal dépasse le critère maximal de 230 litres par heure fixé par les règles générales d’exploitation (RGE).

Sur un réacteur à eau sous pression, le refroidissement du combustible est assuré par un circuit primaire fermé contenant de l’eau à pression et température élevées. Des fuites dites « technologiques » sont prévues par conception sur le circuit primaire, notamment au niveau des organes de robinetterie. Elles sont collectées dans des réservoirs ou via les circuits fermés connexes au circuit primaire. Les RGE définissent des critères de débit de fuite du circuit primaire à ne pas dépasser.

L’équipe de conduite identifie le dépassement du critère de débit de fuite à 12h45. Pour résorber cette situation, plusieurs vannes sont manœuvrées en local afin de s’assurer de leur bonne fermeture. Quelques minutes après, le débit de fuite primaire redevient conforme.

Cette fuite importante, qui n’a pas été détectée immédiatement, a conduit au dépassement de l’un des critères de débit de fuite primaire définis dans les RGE pendant une heure et vingt minutes ainsi qu’au non-respect de la conduite à tenir consistant à amorcer le repli du réacteur sous une heure.

Cet évènement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7, en raison du non-respect d’une conduite à tenir imposée par les RGE et de la détection tardive de la fuite interne du circuit primaire principal.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie