Mauvais réglage d'un seuil de protection

Publié le 09/04/2002

Osiris-Isis Réacteurs de recherche - CEA

Le 8 avril, le Centre d'études nucléaires du Commissariat à l’Énergie Atomique de Saclay a déclaré un incident survenu fin mars 2002 et relatif au mauvais positionnement des capteurs de puissance du réacteur expérimental Osiris.

Tout réacteur nucléaire est équipé de capteurs dits "de puissance" destinés entre autres à identifier et stopper tout emballement de la réaction nucléaire. Les capteurs de puissance déclenchent automatiquement l'arrêt du réacteur lorsqu'un seuil de puissance maximale autorisée est dépassé.

Les 19 et 20 mars, les essais effectués au cours du redémarrage du réacteur Osiris et destinés à régler le seuil de puissance maximale autorisée ont montré que la valeur du seuil dépassait d'un facteur 2 à 3 la valeur attendue.

Le 5 avril, les investigations menées par l'industriel ont fait apparaître que les appareils assurant la mesure de la puissance nucléaire étaient mal positionnés. Ces appareils de mesures avaient été démontés de leur support lors des travaux réalisés au cours du dernier arrêt prolongé de 7 mois. Ils ont ensuite été remontés par erreur avec un écart de 5 cm par rapport à leur position antérieure.

Du fait de cet écart de position, le seuil de puissance maximale mesuré par les capteurs s'est trouvé temporairement réglé à 200 MW, alors que, selon les prescriptions techniques qui régissent le pilotage de l'installation, il ne devait pas dépasser 77 MW. Les 19 et 20 mars, la puissance du réacteur est restée inférieure à 40 MW et d'autres protections restées opérationnelles permettaient d'assurer la surveillance de l'évolution de la puissance du réacteur et de déclencher l'arrêt automatique.

Les capteurs de puissance ont été rendus à nouveau opérationnels avant la remise en exploitation du réacteur, survenue le 25 mars.

Cet incident n'a pas eu de conséquences sur l'environnement, ni sur la santé des travailleurs ou du public.

En raison de la défaillance de mode commun ayant affecté un système important pour la sûreté, cet incident a été classé auniveau 1 de l'échelle internationale des évènements nucléaires (INES).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie