Non-respect d’exigences associées à des matériels classés pour fonctionner aux conditions accidentelles sur le réacteur 4 de la centrale nucléaire de Cattenom

Publié le 29/04/2022

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 19 avril 2022, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif au non-respect d’exigences associées à des matériels classés pour fonctionner aux conditions accidentelles sur le réacteur 4.

La sûreté des réacteurs électronucléaires repose sur un certain nombre d’équipements, qui font l’objet d’une qualification visant à démontrer leur capacité à assurer leurs fonctions dans les situations accidentelles. Dans l’enceinte du réacteur notamment, certains équipements doivent résister aux conditions accidentelles qui y règneraient si un accident grave survenait, notamment en termes de radioactivité, de température, d’hygrométrie et de pression.

Le circuit primaire principal permet de refroidir le combustible contenu dans la cuve du réacteur en cédant sa chaleur par l’intermédiaire des générateurs de vapeur. Il est équipé de soupapes de protection contre les surpressions, dont l’ouverture et la fermeture doivent pouvoir être commandées depuis la salle de commande du réacteur.

Durant l’arrêt pour visite partielle du réacteur 4, l’exploitant a constaté des rayures sur les systèmes de connexion des câbles électriques assurant la commande de certaines soupapes de protection du circuit primaire. Ces défauts auraient pu remettre en cause la mise en œuvre de ces matériels en cas de situation accidentelle.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, il a affecté les fonctions de sûreté liées au confinement et au refroidissement du réacteur. Au regard de l’indisponibilité des équipements concernés, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Dès la détection de l’écart, l’exploitant a engagé des contrôles sur l’ensemble des soupapes de protection du circuit primaire du réacteur 4 et a réalisé les remises en état des équipements concernés. De plus, il a engagé une analyse approfondie de cet événement. L’ASN veillera à la qualité de cette analyse approfondie de l’événement et de ses conclusions.

Date de la dernière mise à jour : 29/04/2022

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie