Réalisation de manutention de combustible malgré l’indisponibilité partielle d’un système de protection

Publié le 14/09/2021

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 9 septembre 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Civaux a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de l’automatisme de fermeture de la ligne d’aspiration du circuit PTR.

Le système de traitement et de réfrigération (PTR) assure le refroidissement de la piscine d’entreposage du combustible. Il est équipé d’un automatisme permettant d’isoler sa ligne d’aspiration dans la piscine d’entreposage du combustible en cas de baisse du niveau de celle-ci. Cet automatisme est commandé par deux voies électriques redondantes.

Les règles générales d’exploitation prévoient qu’en cas d’indisponibilité d’une des voies électriques commandant cet isolement automatique, les manutentions de combustible dans la piscine d’entreposage soient arrêtées sous une heure.

Le 6 septembre 2021, le réacteur était à l’arrêt pour maintenance et renouvellement du combustible. A 23h05, l’exploitant a réalisé la consignation d’un départ électrique dans le cadre de la mise en œuvre d’une modification de son système d’alimentation électrique.

Le 7 septembre à 7h28, l’équipe de conduite a identifié que la consignation réalisée la veille rendait indisponible une voie de commande de l’isolement automatique de la ligne d’aspiration du circuit PTR. Elle a également constaté que la consignation avait été réalisée alors que des manutentions du combustible étaient en cours dans le bâtiment combustible. Celles-ci se sont arrêtées environ deux heures et demi après la pose de la consignation. L’exploitant a donc identifié a posteriori que les règles générales d’exploitation n’avaient pas été respectées.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement.

Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur.

En raison de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Le 7 septembre, l’exploitant a réalisé les travaux prévus et retrouvé la disponibilité des deux voies électriques commandant l’isolement automatique de la ligne d’aspiration du circuit PTR.

Date de la dernière mise à jour : 14/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie