Irradiation d’un plongeur lors d’une intervention dans la piscine d’entreposage des éléments combustibles

Publié le 12/02/2013

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 1er février 2013, un plongeur employé par une entreprise spécialisée qui intervenait dans la piscine d’entreposage des éléments combustibles de réacteur n°3 du CNPE de Cruas-Meysse a été involontairement exposé à une dose supérieure au quart de la limite réglementaire annuelle.

Pour les travailleurs susceptibles d'être exposés aux rayonnements ionisants lors de leur activité professionnelle, la limite réglementaire de dose est, pour douze mois consécutifs, de 20 milli-sieverts.

Lors d’interventions dans les piscines d’entreposage de combustible, les plongeurs sont équipés de moyens de mesure de l’exposition renforcés, notamment un dosimètre électronique vibrant en cas d’exposition importante et de capteurs répartis sur le corps relayant les mesures d’exposition vers un poste de supervision à proximité, surveillé par un agent en liaison audiophonique permanente avec le plongeur.

Lors de la manutention d’une pièce métallique massive, le plongeur s’est déplacé afin d’éviter de se retrouver sous la charge. Ce faisant, il est sorti de sa zone théorique de travail et s’est rapproché de la zone d’entreposage des éléments combustibles irradiés où l’exposition est particulièrement intense. A ce moment là, le plongeur a ressenti les vibrations de son dosimètre électronique et a, en parallèle, été alerté par l’opérateur du poste de supervision. Il s’est alors immédiatement éloigné avant de sortir de la piscine d’entreposage.

Le relevé des valeurs mesurées par les dosimètres du plongeur a permis de constater qu’il avait été exposé lors de cet incident à une dose supérieure au quart de la limite réglementaire annuelle. Pour cette raison, cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie