Irradiation accidentelle d’un travailleur dans le bâtiment combustible du réacteur n°4

Publié le 11/12/2012

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 29 novembre 2012, un agent EDF a été exposé à une contamination externe lors d’une activité de décontamination des parois d’une piscine de transfert dans le bâtiment combustible du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Dampierre (Loiret).

Lors du contrôle réalisé à la sortie de la zone contrôlée, une contamination a été détectée au niveau de la tête de l’intervenant. Ce dernier a aussitôt été pris en charge par le service médical du site qui a procédé aux opérations de décontamination. Au cours de celles-ci, une particule radioactive a été retrouvée puis immédiatement retirée.

Le service médical a ensuite reconstitué la dose reçue par l’intervenant. La position de la particule n’ayant pu être déterminée avec précision, l’évaluation dosimétrique a été réalisée dans la configuration la plus pénalisante. Dans ce contexte, la dose reçue a ainsi été estimée à environ la moitié de la limite annuelle de dose autorisée au niveau de la peau pour les travailleurs, qui est de 500 millisieverts.

En raison de l’exposition potentielle d’un travailleur à une dose supérieure au quart de la limite réglementaire annuelle, cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie