Inversion de montage susceptible de remettre en cause le fonctionnement d'une pompe du circuit d'injection de sécurité

Publié le 12/12/2008

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 23 octobre 2008, les agents de la centrale nucléaire de Paluel ont détecté, lors d'une opération de maintenance sur une pompe du circuit d'injection de sécurité (RIS) du réacteur n° 4, un écart susceptible de remettre en cause son fonctionnement.

Le circuit d'injection de sécurité permet en cas d'accident, par exemple une fuite importante du circuit primaire du réacteur, d'introduire de l'eau borée sous haute pression dans celui-ci afin d'étouffer la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du coeur. Il est constitué de deux voies redondantes.

Le 23 octobre 2008, EDF a détecté une inversion de montage d'un composant sur une des pompes du circuit RIS. Cette inversion de montage remonte à la dernière opération de maintenance de cette pompe réalisée en 2001. Cet écart aurait pu avoir pour conséquence un manque de lubrification de l'arbre lors des premières secondes de démarrage de la pompe.

Le fonctionnement correct de la pompe depuis 2001 n'était donc pas garanti. Cependant, les essais réalisés périodiquement sur cette pompe depuis 2001 n'ont jamais mis en évidence de dysfonctionnement.

Cet événement n'a eu aucune conséquence sur le personnel, ni sur l'environnement. Cependant, en raison du risque de non fonctionnement correct de la pompe depuis 2001, il a été classé au niveau 1 de l'échelle INES (échelle internationale des évènements nucléaires).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie