Introduction d’air humide dans un groupe de diffusion gazeuse à l’usine EURODIF PRODUCTION de Pierrelatte (Drôme)

Publié le 04/08/2014

Usine Georges Besse de séparation des isotopes de l'uranium par diffusion gazeuse Transformation de substances radioactives - Eurodif

EURODIF PRODUCTION a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le 29 juillet 2014 un événement significatif relatif à l’introduction incidentelle d’air humide dans un groupe de diffusion gazeuse.

Les groupes de diffusion gazeuse sont les équipements qui, lorsque l’usine était en production, contenaient l’hexafluorure d’uranium (UF6) gazeux et permettaient son enrichissement.

Depuis l’arrêt de production de l’usine, les groupes de diffusion gazeuse ont été mis à l’arrêt mais contiennent un résiduel d’uranium. Les opérations PRISME (Projet de Rinçage Intensif Suivi de la Mise sous air d’Eurodif) visent à le récupérer en vue de faciliter le démantèlement ultérieur des groupes de diffusion gazeuse. Le rinçage se fait par macération progressive à l’aide de trifluorure de chlore (ClF3) qui permet de régénérer les dépôts uranifères en hexafluorure d’uranium (UF6) gazeux. Ces opérations de macération se terminent par plusieurs dilutions successives à l’azote qui visent à diminuer au maximum les concentrations résiduelles en UF6 et ClF3  dans le groupe.

Le 25 juillet 2014, l’exploitant procédait à l’extraction du flux gazeux présent dans un des groupes de diffusion à la fin d’une dilution à l’azote. Cette extraction consiste à entrainer, à l’aide d’une pompe, le flux gazeux présent dans le groupe de diffusion gazeuse, principalement constitué d’azote, vers un cristallisoir qui permet de capter l’UF6 résiduel puis vers la colonne de lavage des gaz.

Pour des raisons d’exploitation a priori sans rapport avec l’extraction en cours, l’exploitant a modifié la configuration des circuits pendant l’extraction. Une erreur de lignage des circuits a conduit à mettre directement en liaison le groupe de diffusion gazeuse avec la colonne de lavage des gaz. Du fait des différences de pressions entre les différents équipements, un flux d’air humide en provenance de la colonne de lavage a été entrainé dans le groupe de diffusion gazeuse.

Un apport d’humidité dans les groupes de diffusion gazeuse peut conduire à un risque de criticité du fait de la présence d’UF6 enrichi à plus de 1% en 235U et entrainer la formation d’acide fluorhydrique dans les installations et la dégradation du confinement.

Le groupe de diffusion gazeuse concerné par l’événement du 29 juillet 2014 contenait de l’UF6 enrichi à moins de 1% en 235U ce qui permet d’exclure le risque de réaction de criticité. L’anomalie a été détectée très rapidement et les équipements ont été isolés les uns des autres. Les quantités d’eau introduites dans le groupe de diffusion sont restées faibles. Aucune perte de confinement n’a été détectée. Cet événement n'a pas eu de conséquence immédiate sur les salariés, sur l’installation ou sur l’environnement. L’ASN conduira le 4 août 2014 une inspection réactive pour vérifier le déroulement de cet événement et les premières mesures mises en place par l’exploitant pour prévenir son renouvellement.

En raison d’un défaut de culture de sûreté à l’origine du défaut de lignage et de l’introduction d’air humide dans un groupe de diffusion, cet événement est classé au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 8.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie