Insuffisance du refroidissement en cas de séisme des locaux abritant les groupes électrogènes de secours de certains réacteurs du palier 1300 MWe

Publié le 21/11/2011

Centrale nucléaire de Flamanville Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 9 novembre 2011, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) une anomalie portant sur l’insuffisance du refroidissement en cas de séisme des locaux abritant les deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel des réacteurs des sites de Flamanville, Saint-Alban et Paluel.

Le système de ventilation DVD permet d’assurer, dans les locaux abritant les groupes électrogènes, des conditions de température requises notamment pour les armoires électriques nécessaires à l’alimentation des matériels de sauvegarde en électricité produite par les groupes électrogènes.

Le rapport de sûreté de ces réacteurs ne nécessite pas la tenue du système de ventilation DVD au « séisme majoré de sécurité[1] » mais exige, en cas de séisme cumulé à une perte totale des alimentations électriques externes, d’ouvrir la porte des locaux abritant les groupes électrogènes de secours afin d’évacuer la chaleur produite et d’éviter un endommagement des armoires électriques.

Des études récentes menées par EDF ont fait apparaître que le délai avant l’endommagement des armoires électriques était incompatible avec le délai nécessaire à l’ouverture manuelle de ces portes, ce qui pourrait générer une perte totale des alimentations électriques des réacteurs en cas de séisme.

Dans l’attente d’un traitement définitif de cette anomalie visant à garantir la tenue du système de ventilation DVD au « séisme majoré de sécurité », EDF a pris des dispositions matérielles et d’exploitation permettant de garantir la tenue de ce système au moins au « séisme maximal historiquement vraisemblable ».

Cet événement significatif pour la sûreté a été classé par l'ASN au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

[1] Le dimensionnement des systèmes d’une centrale nucléaire prend en compte deux niveaux de séisme de référence : le séisme maximal historiquement vraisemblable (SMHV), qui est supérieur à tous les séismes s’étant produits au voisinage de la centrale depuis mille ans, et le séisme majoré de sécurité (SMS), séisme hypothétique d’intensité encore supérieure.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie