Insuffisance de la requalification suite à une opération de maintenance

Publié le 25/02/2010

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Entre mars et avril 2009, le réacteur n°2 de la centrale était à l’arrêt pour effectuer le renouvellement du combustible et des opérations de maintenance. Durant cette période, l’exploitant a procédé à la maintenance de la commande pneumatique des huit robinets réglant le débit de l’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG).

Le 19 février 2010, lors de la préparation de la même opération de maintenance pour le réacteur n°1, l’exploitant a constaté que la requalification du système ASG du réacteur n°2 n’a pas été suffisante. Notamment le critère de résistance hydraulique des lignes d’injection n’a pas été vérifié lors de la requalification du système ASG du réacteur n°2. L’exploitant a alors immédiatement procédé à la vérification de ce critère. Suite à cette vérification, il s’avère que l’exploitant a repris le réglage de cinq des huit robinets.

Le système ASG doit notamment permettre l’alimentation en eau des générateurs de vapeur (GV) en cas de perte de l’alimentation normale ; il assure ainsi le refroidissement du cœur dans cette situation accidentelle. La vérification du critère de résistance des lignes permet de s’assurer de l’équilibre du remplissage en eau des GV afin qu’en cas d’occurrence de cette situation accidentelle (perte de l’alimentation normale des GV), l’inventaire en eau ne soit ni trop faible ni trop important dans l’un des GV.

Cet écart a comme origine l’insuffisance du programme de requalification du système ASG lors de l’arrêt pour maintenance et remplacement de combustible du réacteur n°2.

Cet incident n’a pas eu de conséquence réelle sur l’installation. Cependant en cas de rupture d’une tuyauterie d’eau alimentant les GV en fonctionnement normale, l’alimentation en eau par le système ASG aurait pu être plus faible que prévu.

Cette situation a donc eu comme conséquence l’affaiblissement de la fonction de sûreté assurée par le système ASG. Pour cette raison, l’ASN a classé cet événement au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie