Inhibition d'alarmes du systèmes de mesure du flux de neutrons

Publié le 24/08/2007

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 21 mai 2007, alors que le réacteur n° 3 était en cours de redémarrage, des alarmes relatives au système de flux neutronique ont été inhibées.

L'exploitant doit surveiller en permanence le flux des neutrons émis par le coeur du réacteur pour pouvoir contrôler toute augmentation intempestive de puissance.

Lors de la montée en température du circuit primaire, certaines alarmes indiquant un flux de neutrons élevé sont apparues brièvement à plusieurs reprises en salle de commande. Après vérification de l'acceptabilité des valeurs mesurées et la mise en oeuvre d'une surveillance renforcée du flux neutronique, les opérateurs ont décidé d'inhiber ces alarmes et de continuer les opérations en cours. La désactivation de ces alarmes n'est pas autorisée par les règles générales d'exploitation.

Cet incident n'a pas eu de conséquences réelles pour les personnes et l'environnement. Toutefois, en raison du non respect des spécifications techniques d'exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie