Indisponibilité temporaire des accumulateurs du circuit d’injection de sécurité de Cattenom 4

Publié le 24/06/2013

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 13 juin 2013, lors des opérations de redémarrage du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Cattenom après sa deuxième visite décennale, les opérateurs ont constaté que la manoeuvrabilité des robinets des accumulateurs du circuit d’injection de sécurité n’a temporairement pas été conforme aux exigences des règles générales d’exploitation. L’injection de l’eau contenue dans les accumulateurs vers le circuit primaire principal aurait été retardée en cas de brèche dans le circuit primaire.

Le circuit d'injection de sécurité permet, en cas de brèche dans le circuit primaire principal, d’injecter de l'eau borée sous haute pression dans celui-ci afin d'arrêter la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du coeur. Le circuit d’injection de sécurité comporte notamment quatre réservoirs d’eau borée, appelés accumulateurs, qui se vident automatiquement dans le circuit primaire principal si la pression de celui-ci, à 155 bar en fonctionnement normal, devient inférieure à 40 bar.

Le 13 juin 2013, le réacteur n°4 était en cours de redémarrage. Dans cet état du réacteur, les règles d’exploitation exigent que les robinets des accumulateurs du circuit d’injection de sécurité soient fermés, mais manœuvrables depuis la salle de commande. Lors de la mise en configuration du circuit, une erreur de branchement a conduit au non respect temporaire de cette exigence. Des alarmes ont permis de détecter l’écart, et l’exploitant a rétabli la manoeuvrabilité exigée. Ces robinets étaient à tout moment opérables depuis les locaux électriques.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation. Il a été classé, par EDF, au niveau 1 de l'échelle INES en raison du non respect des règles générales d’exploitation.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie