Indisponibilité prolongée d'un matériel important pour la sûreté pendant un arrêt de réacteur

Publié le 25/02/2009

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 20 septembre 2008, lors de l’arrêt du réacteur n°1 de la centrale de Belleville pour maintenance et rechargement en combustible, une pompe nécessaire au refroidissement de la piscine d’entreposage du combustible usé est restée indisponible pendant 55 heures, en contradiction avec les règles générales d’exploitation.

Le combustible usé émet une chaleur résiduelle qui doit être évacuée, de sorte que la piscine d’entreposage de ce combustible usé doit être refroidie en permanence. Deux pompes participent à ce refroidissement. Pour améliorer la sûreté de cette fonction de refroidissement, une modification technique a été mise en œuvre sur la centrale de Belleville-sur-Loire. Cette modification consiste à doubler les alimentations électriques des pompes nécessaires au refroidissement.

Lors de la mise en œuvre de la modification, l’une des pompes de refroidissement est restée indisponible pendant plus de 55 heures alors que les règles de conduite imposent, dans une telle situation, de retrouver la disponibilité du matériel dans un délai n’excédant pas 16 heures. Pendant cette indisponibilité, les dispositions compensatoires prévues pendant les travaux n’ont pas été respectées en permanence. A l’issue des travaux, la pompe concernée a fonctionné sur son alimentation électrique de secours pendant plus de deux jours, ce qui est également contraire aux règles générales d’exploitation.

La seconde pompe de refroidissement ayant été disponible en permanence au cours de l’événement, celui-ci n’a eu aucune conséquence sur la sûreté du réacteur ni sur l’environnement. Néanmoins, en raison du manque de préparation des travaux liés à la mise en œuvre de la modification et du non-respect de la conduite à tenir imposée par les spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé par l’ASN au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie