Indisponibilité partielle du système d’aspersion enceinte du réacteur n°4

Publié le 07/10/2009

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 26 septembre 2009, l'exploitant du CNPE de Tricastin a constaté qu'une voie du circuit d'aspersion de l'enceinte du réacteur n°4 n'était pas disponible. Ce réacteur était en cours de redémarrage à l'issue d'un arrêt pour maintenance programmée et rechargement en combustible.

Le circuit d'aspersion de l'enceinte (EAS) est un système de sauvegarde, qui pulvérise, en cas d'accident, de l'eau contenant de la soude dans l'enceinte du réacteur afin d'en diminuer la pression et la température, et de condenser l'iode radioactif. Ce circuit est constitué de deux voies redondantes.

Des essais périodiques sont régulièrement réalisés sur ces matériels afin de vérifier que ceux-ci sont aptes à remplir leur fonction à tout moment.

Le 26 septembre 2009, à l'occasion d'un essai périodique, l'exploitant a constaté que le niveau d'eau dans une tuyauterie du système EAS était inférieur au minimum pour assurer le bon fonctionnement d'une vanne de ce système.

Dès la détection de l'écart, l'exploitant a cessé les opérations de redémarrage, et il a procédé à un appoint d'eau afin que le niveau d’eau dans la tuyauterie retrouve les valeurs spécifiées dans les règles générales d'exploitation.

Cet incident n'a pas eu de conséquence sur l'environnement et sur la sécurité du personnel.

Toutefois, compte tenu de l'indisponibilité d'un matériel de sauvegarde supérieure à la durée autorisée par les règles générales d'exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie