Indisponibilité du circuit de refroidissement intermédiaire des matériels

Publié le 12/02/2008

Le 17 janvier 2008, les agents de la centrale nucléaire de Paluel ont détecté un mauvais réglage des temps de fermeture de vannes remettant en cause le fonctionnement du circuit de réfrigération intermédiaire (RRI). Cette situation a duré une semaine alors que la limite fixée par les règles générales d'exploitation (RGE) est de 8 heures.

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l'Autorité de sûreté nucléaire, qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l'installation.

Le circuit de refroidissement intermédiaire permet de refroidir, en fonctionnement normal comme en situation accidentelle, l'ensemble des matériels et fluides des systèmes auxiliaires et de sauvegarde du réacteur. En particulier, c'est lui qui refroidit les différentes parties mécaniques de pompes qui assurent la circulation de l'eau de refroidissement dans le circuit primaire.

Le 17 janvier 2008, EDF a détecté que les temps de fermeture de certaines vannes du circuit RRI ne respectaient pas les critères définis par les RGE. Ce non-respect était dû au fait qu'EDF n'avait pas réglé les vannes après être intervenu sur celles-ci. Ce réglage n'était pas spécifié dans les documents d'exploitation qui n'avaient pas été correctement mis à jour. En outre, les temps de fermeture avaient été mesurés au cours d'un essai périodique réalisé le 11 janvier 2008, déclaré satisfaisant alors que les critères attendus n'étaient pas respectés. La limite fixée par les RGE n'a donc pas été respectée pendant une semaine. Cet événement relève donc non seulement d'un manque de rigueur dans la préparation des dossiers d'intervention et de modifications mais aussi d'un manque de rigueur d'exploitation.

En raison du non-respect des règles générales d'exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie