Indisponibilité d'une pompe du circuit d'alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG

Publié le 14/08/2006

Centrale nucléaire de Penly Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 3 août, le site de Penly détecte l'indisponibilité d'une turbopompe lors d'un essai périodique alors que celle-ci est requise par les règles d'exploitation depuis le 30 juillet.

Le circuit d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (circuit ASG) fournit à ces derniers, en cas de défaillance de l'alimentation principale, l'eau nécessaire au refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des périodes de démarrage et d'arrêt du réacteur. Ce circuit de sauvegarde est redondant et comporte donc deux voies équipées chacune d'une motopompe et d'une turbopompe. La turbopompe est entraînée par une petite turbine actionnée par de la vapeur prélevée sur les générateurs de vapeur. Celle-ci est considérée comme disponible et donc apte à remplir sa fonction si elle fonctionne normalement et si sa vitesse peut être pilotée de la salle de commande. Lors de l'arrêt pour simple rechargement du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Penly, une maintenance est effectuée sur une turbopompe. Lors de cette intervention, une connexion électrique permettant le bon fonctionnement d'une alarme est remplacée de manière préventive. L'alarme en question apparaît si la vitesse de la turbopompe ne peut être pilotée depuis la salle de commande.

Le 3 août, lors d'un essai périodique, l'exploitant n'arrive pas à augmenter la vitesse de la turbopompe malgré l'absence d'alarme. La turbopompe est déclarée indisponible. Au sens des spécifications techniques d'exploitation (STE), cette pompe devait être disponible à partir du 30 juillet. Après expertise, il s'avère que la connexion installée présente un défaut de câblage et transmet une information contraire à celle prévue. Pour cette raison, l'alarme qui aurait dû se déclencher est restée inactive. Le site a remis en conformité le matériel au plus vite respectant ainsi la conduite à tenir.

Cet incident n'a pas eu de conséquences immédiates sur le fonctionnement de l'installation, aucune perte de l'eau alimentaire normale des générateurs de vapeur n'ayant eu lieu durant la durée de l'indisponibilité. En raison de la détection tardive du défaut, due à un manque de vérification du matériel à l'issu de l'intervention de maintenance, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie