Détection tardive du mauvais réglage d’un relais de protection de défaut électrique entrainant l’indisponibilité d’un tableau de distribution électrique secouru (380 volts)

Publié le 21/07/2016

Centrale nucléaire du Blayais Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 12 juillet 2016, l’exploitant de la centrale nucléaire du Blayais a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive du mauvais réglage d’un relais de protection de défaut électrique entrainant l’indisponibilité d’un tableau de distribution électrique secouru.

Dans les centrales nucléaires, les matériels assurant la sureté de chaque réacteur sont alimentés en électricité par l’intermédiaire de deux tableaux secourus redondants (voie A et voie B).

Lorsque le réacteur est en fonctionnement, les règles générales d’exploitation (RGE) imposent que ces tableaux de distribution électrique secourus soient disponibles.

Afin de protéger ces tableaux électriques contre les effets d’une éventuelle surintensité, des relais de protection électrique sont mis en place afin de commander l’ouverture d’un disjoncteur en cas de défaut électrique.

Le 15 juin 2015, alors que le réacteur n°4 était à l’arrêt dans le cadre de la troisième visite décennale, l’exploitant a procédé au remplacement et au réglage d’un relais de protection situé sur le tableau de distribution électrique secouru sur la voie B. Toutefois, au cours de cette intervention, le seuil de déclenchement de ce relais a été réglé à 40 ampères au lieu de 31 ampères attendus.

Le 8 juillet 2016, alors que le réacteur est en fonctionnement, l’erreur de réglage a été détectée à l’occasion d’une tournée de contrôle. L’exploitant a déclaré ce tableau électrique indisponible en application des règles générales d’exploitation. Il a mis à l’arrêt le réacteur et a procédé à la remise en conformité du réglage.

La présence du défaut n’a provoqué aucun dysfonctionnement de l’installation : le tableau électrique est resté alimenté et a continué à assurer ses fonctions.

Cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur le personnel, sur l’environnement et sur la sûreté de l’installation. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de cet événement, il a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie